Une qualité de production constante dans un vaste réseau grâce une sélection du bon fournisseur : entre l’automatisation et l’intervention humaine

Une qualité de production constante

Grâce à notre réseau de production, nous pouvons garantir que chaque commande trouve un usineur approprié. Mais il est important d’éviter les fluctuations de qualité d’une commande à l’autre. Notre chef de produit, Dr. Daniel Michaelis, parle des défis et de notre approche pour les résoudre.

​Sachons que nous n’effectuons pas de contrôle qualité et ne voyons pas les pièces produites avant la livraison. Comment pouvons-nous toujours garantir une qualité constante pour chaque client ?

La sélection et la gestion des producteurs garantissent le niveau de qualité souhaité dans le réseau à grande échelle. Pour les commandes en revanche, nous avons depuis longtemps pu gérer dans le système quel producteur produit pour quel client. En plus des informations sur la satisfaction client – les résultats des enquêtes après réception des marchandises et des réclamations sont inclus- nous avons pu attribuer les commandes de manière plus optimisée. Ce qui est nouveau ici c’est que cela fonctionne maintenant aussi au niveau des pièces ; Cela signifie que le système reconnaît si une pièce a déjà été commandée et qui l’a produite. Cependant, chaque producteur possède des machines différentes, donc si plusieurs producteurs produisaient la même pièce, le résultat serait légèrement différent à chaque fois. Pour éviter cela, notre service de traitement dispose maintenant des outils nécessaires pour s’assurer que la même pièce est toujours produite par le même producteur des commandes pour offrir au client une qualité constante en sélectionnant le fabricant idéal pour chaque commande.

Dans quelle mesure ce processus est-il automatisé ?

Dans le passé, toutes les commandes étaient attribuées manuellement. Aujourd’hui, 50 % des commandes sont attribuées automatiquement, et nous voulons augmenter encore ce pourcentage, sans pour autant perdre en qualité. Les commandes qui sont vérifiées manuellement sont des commandes comportant des conceptions compliqués, des commandes de très grande valeur, ou celles qui contiennent une pièce déjà produite.

Y a-t-il d’autres projets ?

Pour la reconnaissance des pièces, chaque fichier est analysé et reçoit une combinaison lettre-numéro unique (le « hachage »). Le système reconnaît ainsi si la même pièce a déjà été commandée auparavant. Cependant, le fichier est reconnu indépendamment des paramètres de fabrication tels que le matériau. À l’avenir, ces paramètres doivent être enregistrés, c’est-à-dire l’ensemble du poste. Le producteur, qui a déjà produit ces pièces une fois, n’aurait pas à programmer quoi que ce soit, car il serait déjà dans son système. Et là on pourrait même envisager la possibilité d’une baisse du prix de la nouvelle commande.