Incontournable galvanisation

Verzinkt Eisen Teil Oberflächenbearbeitung

Secteur du bâtiment, industrie automobile ou machines industrielles : le zinc est partout. On le retrouve généralement sous la forme d’une fine couche qui enveloppe les pièces métalliques pour les protéger de la corrosion. Les méthodes les plus courantes sont la galvanisation à chaud et l’électrozingage. Ces procédés existent depuis plusieurs siècles et, aujourd’hui encore, leur efficacité reste toujours aussi convaincante. La galvanisation fait dorénavant partie des procédés proposés par Laserhub. Ce nouveau traitement des surfaces s’ajoute très facilement à chaque commande d’usinage.

Le zingage joue un rôle essentiel dans le traitement des surfaces métalliques

Kast-Inox, située dans la ville d’Ulm dans le sud de l’Allemagne, est de ces entreprises pour qui la galvanisation fait tout simplement partie du quotidien. Stanislav Kaldaev, son directeur, épaule ses clients en traitant la structure de hangars entiers et d’aérodromes afin de les protéger de la destruction due à la corrosion. Fondée en 2018, sa manufacture est spécialisée dans la transformation de l’inox, notamment dans la fabrication de plans de travail haut de gamme pour la cuisine. Kast-Inox produit, pour les particuliers, des solutions sur mesure anti-rayures hors du commun, des pièces uniques comme on en trouve sinon seulement dans la restauration. Depuis peu, la galvanisation joue un rôle de plus en plus important dans son activité quotidienne. « Quand j’ai commencé, je recevais, bien sûr, des petites demandes de devis par-ci par-là pour traiter les surfaces d’un portail de jardin ou d’une rambarde », explique le chef d’entreprise. « Mais aujourd’hui, 95 % de mes clients veulent tout de suite savoir si et comment le produit pourrait être galvanisé. »

Source: Kast-Inox

Depuis, Kast-Inox s’est vu confier de gros projets incluant des structures métalliques en extérieur, par exemple sur des aérodromes, un contexte où les constructions sont, sans cesse, soumises à la météo. (catégorie de corrosivité c5-i) Kast-Inox aide ses clients à combattre l’ennemi infatigable qu’est la rouille. Le traitement des surfaces en acier ne date cependant pas d’hier : comme c’est le cas chez Kast-Inox aujourd’hui, la protection anticorrosion est un sujet qui occupe l’homme depuis très longtemps.

Modifier un métal en traitant sa surface

Dès 4000 ans avant J.-C., des pionniers ont découvert qu’il est possible de modifier un métal en traitant sa surface. L’objectif d’alors n’était pas différent de celui d’aujourd’hui : il consistait, tout simplement, à allonger la durée de vie du métal. L’utilisation de l’or est venue ajouter une signification supplémentaire qui n’a cessé de gagner en importance au cours de l’histoire : embellir les objets. Dans les secteurs où il est primordial de traiter les surfaces en métal, c’est la galvanisation de l’acier qui prédomine. À la différence des revêtements non métalliques, la fine couche de zinc appliquée ici protège activement contre la rouille et l’usure. Il existe différentes méthodes pour zinguer une tôle en acier, par exemple. Les plus répandues sont l’électrozingage et la galvanisation à chaud.

La demande en galvanisation est énorme sur le marché
Stanislav Kaldaev, Geschäftsführer Kast-Inox

Galvanisation ou zingage à chaud : les grandes pièces et structures en acier sont généralement traitées à chaud

La galvanisation à chaud implique de plonger des pièces en fer ou en acier dans un bain de zinc. Le principe de base a été inventé par le chimiste français Paul-Jacques Malouin en 1742 ; il consiste à immerger et à entraîner la pièce en fer ou en acier dans du zinc liquide (à env. 450 °C). Ce procédé permet aussi de traiter les cordons de soudure, ainsi que les surfaces intérieures ou inaccessibles. Sous l’effet de la température élevée, une robuste couche d’alliage se forme là où le métal et le zinc entrent en contact, couche sur laquelle le zinc se solidifie. C’est au XIXe siècle que naissent les premiers ateliers de galvanisation où d’habiles artisans produisent de la tôle galvanisée et de la vaisselle. La technique employée aujourd’hui n’a pas changé dans son principe. L’apparition de véritables usines a toutefois largement professionnalisé le procédé et les infrastructures, tandis que l’agrandissement des bains de galvanisation a permis de conquérir de nombreux domaines d’application. Près de la moitié du zinc extrait dans le monde est utilisé, en Europe, afin de protéger l’acier de la corrosion par galvanisation à chaud.

Électrozingage ou traitement électrolytique : une technique plus simple que la galvanisation à chaud

L’histoire de la galvanisation électrolytique remonte à la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Comme beaucoup d’autres scientifiques à cette époque, Luigi Galvani, physicien et professeur italien, pense qu’il existe des substances, des fluides « insaisissables » dont la découverte permettra de comprendre le monde. Il est convaincu qu’un tel fluide est également responsable des perceptions sensorielles et de la commande des muscles chez les êtres vivants. Lors d’expériences faites sur les membres inférieurs de grenouilles, il constate que les muscles se contractent sous l’effet de tiges en fer et en cuivre mises en contact. Galvani est si exalté par ce qu’il appelle « l’électricité animale » qu’il rédige des écrits entiers sur le sujet.

Ce qu’il ignore encore à l’époque : il a tout simplement créé un circuit électrique. Les deux métaux différents, le cuivre et le fer, réagissent parce qu’ils sont reliés par le liquide conducteur, à savoir par les tissus salins dans l’eau des cuisses de la grenouille. Ce nouveau « secret de la vie » attire des cercles de plus en plus larges et aboutit à la doctrine vitaliste. Contredite plus tard par d’autres scientifiques, la théorie de l’électricité animale perd au fur et à mesure de son importance. La technique de l’électrozingage est toutefois restée ; elle s’est même avérée essentielle pour le traitement des surfaces métalliques. Par rapport à la galvanisation à chaud, la galvanisation électrolytique consiste à déposer une couche de zinc sous l’effet d’un champ électrique, le zinc étant initialement en solution aqueuse. Une tôle galvanisée sur mesure ainsi traitée est recouverte d’une couche de zinc nettement plus fine, dont l’épaisseur correspond à seulement 10 % environ de la couche appliquée par galvanisation à chaud.

Source: Kast-Inox

L’embarras du choix : électrozingage ou galvanisation à chaud

Le choix du procédé le mieux adapté dépend, bien entendu, de la pièce produite et de son utilisation. Le zingage électrolytique est facile dans sa mise en œuvre et offre une protection anticorrosion de bonne qualité, mais d’une durée de vie limitée. La galvanisation à chaud apporte une meilleure protection et permet de traiter un plus grand nombre de pièces ; le procédé est cependant plus complexe et la température élevée implique un risque de déformation.

Pour Stanislav Kaldaev, directeur de Kast-Inox, les choses sont claires : le zinc joue un rôle décisif pour le traitement des surfaces métalliques et pour l’avenir de son entreprise. C’est pourquoi il est reconnaissant que Laserhub propose dorénavant aussi l’option galvanisation dans les procédés disponibles sur sa plateforme. « La demande en galvanisation est énorme sur le marché », explique-t-il. « J’ai hâte de voir ce que l’avenir nous réserve ! »

À votre tour d’essayer

Pour profiter, vous aussi, des avantages de la plateforme Laserhub, il vous suffit de créer un compte client. L’inscription est gratuite. Et si vous avez déjà un compte, vous n’avez plus qu’à vous connecter.

D’autres questions ? Volontiers sous info@laserhub.com.

Kast-Inox

Fondée en 2018 par Stanislav Kaldaev, l’entreprise Kast-Inox est spécialisée dans l’acier et l’inox ; elle produit, notamment, des plans de travail sur mesure et haut de gamme pour la cuisine.

www.kast-inox.com

kast-inox-manufaktor-verzinken