La fonction de scrum master : un travail axé sur l’humain

Scrummaster Teamführung Changing Prozessen Aufmacher

Méthode de travail agile, sprints, modèle scrum… Si tout cela ne vous dit rien, c’est que vous n’avez probablement jamais entendu parler de la fonction de scrum master. Pourtant c’est exactement la méthodologie appliquée par les start-up modernes pour accompagner leur personnel dans l’accomplissement des projets. Laserhub en fait partie. Elle lui permet, en outre, de fournir le meilleur produit possible à ses clients. Alors, comment ça marche ? Nous en avons discuté avec Tatiana, notre scrum master, pour en savoir plus sur son approche d’un travail qui suppose de bouleverser les structures de services entiers.

Envie de jouer au rugby ?

Le terme anglais « scrum » signifie « mêlée ». Oui, mêlée comme au rugby, quand les joueurs des deux équipes s’entremêlent et se disputent le ballon. À la différence de cette mêlée-là cependant, la méthode scrum n’implique qu’une seule équipe et a pour but de montrer que cette dernière est capable de flexibilité et d’agilité pour avancer et accomplir les multiples tâches de la gestion de projets et de produits. Apparue à l’origine dans le secteur du développement de logiciels, la méthodologie scrum propose des outils désormais utilisés dans de nombreux domaines.

Tatiana est relativement nouvelle chez Laserhub, de sorte que sa mission encore jeune semble d’autant plus colossale. En bref, son objectif consiste à réorganiser et à optimiser le service informatique. Et cela implique de modifier le travail quotidien de 15 personnes et d’en guider l’orientation.

« Si l’on considère uniquement les processus, mon poste pourrait paraître simple », explique Tatiana un sourire au coin des lèvres. « Mais nous sommes des êtres humains et pas des robots. Je dois donc toujours veiller à bien distinguer la personne et le processus en trouvant un bon équilibre. »

Avancer ensemble

Pour améliorer l’efficacité d’une équipe, Tatiana mise donc, au départ, plus sur l’observation que sur l’action. Avant de transmettre une nouvelle idée à un service, il faut, en effet, tout d’abord savoir comment cette équipe fonctionne, où se trouvent les difficultés éventuelles et, surtout, qui sont les personnes qui la forment : « Imaginez quelqu’un qui travaille depuis longtemps d’une certaine manière, avec ses habitudes propres. Comment suis-je censée m’imposer sans crier gare et lui demander de tout changer ? » Modifier les structures au sein d’une équipe, c’est-à-dire introduire de nouveaux outils, de nouveaux procédés, accélérer la gestion des tâches : tout cela ne peut pas se faire en dictant de nouvelles méthodes, mais en les exposant. L’équipe se réunit donc avec Tatiana en ateliers ciblés afin d’élaborer des solutions communes et de fixer la direction à suivre.

Conservons l’image sportive : l’équipe définit des sprints, c’est-à-dire des cycles de travail, de deux semaines chacun, la vitesse d’avancée et la distance à couvrir en une journée. Au bout de ces deux semaines, on se retrouve en réunion de rétrospective pour faire le point sur le chemin parcouru, évaluer la qualité du résultat et réfléchir comment optimiser le prochain sprint. Chaque membre est au même niveau hiérarchique et peut contribuer de manière égale à l’élaboration de solutions. Tout le monde a ainsi le sentiment de faire partie d’un tout ; chacun connaît exactement son rôle et comment il s’intègre dans l’ensemble des tâches de toute l’équipe.

La liberté de tout repenser

Sam fait partie des personnes directement concernées par le travail de Tatiana. Ingénieur informatique, il est responsable du développement de la plateforme Laserhub. À ses yeux, l’intervention progressive de Tatiana dans les structures existantes a été décisive pour l’esprit d’équipe. « Nos réunions ont considérablement changé », explique Sam. « Elles prennent maintenant la forme d’ateliers. On y découvre petit à petit de nouveaux outils et de nouvelles méthodes qu’on peut ensuite intégrer dans notre travail. On peut alors constater les effets par nous-mêmes. » Il trouve, en particulier, très motivant d’avoir le sentiment d’être libre de tout repenser sans urgence et sans délais. « Chaque sprint nous donne l’impression que nous nous retrouvons tout simplement pour essayer quelque chose ensemble. On ne se sent jamais sous la pression de devoir régler ceci ou cela », ajoute Sam.

« Je n’aime pas l’expression de scrum master »

Le sentiment de se lancer avec enthousiasme dans une aventure commune, voilà l’une des caractéristiques clés que Tatiana attribue à son travail. C’est ici qu’il devient effectivement évident que sa tâche principale consiste à communiquer avec des personnes et à comprendre comment elles se sentent à un moment donné dans leur activité. Elle essaie alors de les aider afin d’améliorer la situation générale et d’atteindre les objectifs communs. « À vrai dire, je n’aime pas l’expression de scrum master », confesse Tatiana en riant. « Je ne me vois pas comme un maître en quoi que ce soit, mais plutôt comme une personne en apprentissage constant. » Pour savoir comment une équipe peut évoluer, elle doit elle-même comprendre comment celle-ci fonctionne pour l’épauler au mieux.

Les différents procédés d’usinage des métaux vous intéressent ?

Vous êtes au beau milieu d’un projet et vous avez besoin de pièces en métal de qualité ? La plateforme Laserhub vous permet de sélectionner tout ce qu’il vous faut de manière extrêmement simple. Il vous suffit de créer un compte ou de vous connecter, puis de télécharger votre dessin CAO. Ensuite, notre équipe vérifiera quel producteur convient le mieux pour le procédé d’usinage choisi (tournage, pliage de tôle, découpe de tube), ainsi que le métal requis et son épaisseur.